Comment franchir le sable ?

Hantise des débutants, les terrains sablonneux sont cependant les moins dangereux. Quelques conseils vous seront tout de même utiles :

– démarrez doucement,

– évitez les manœuvres brusques, le freinage brutal et les virages serrés,

– ne pas rétrograder violemment ou freiner dans le mou,

– laisser le véhicule se stopper en roue libre,

– rouler toujours en dehors des traces des autres véhicules,

– s’arrêter dès que l’on sent que ça molli, pour ne pas trop s’ensabler, pour pouvoir faire une marche arrière ou encore utiliser les plaques de désensablage.

– lors des passages de dune : pleine puissance lors de la montée et relâchez l’accélérateur juste à hauteur de la crête.

– dans les descentes  arrêtez le 4×4 : frein à main, première courte enclenchée et faites caler l’engin.

– en cas de passages difficiles n’hésitez pas à alléger le véhicule et à débarquer les passagers.

 

Pression des pneus

Le choix des pneumatiques est très important pour le comportement du véhicule. Un profil «mixte» à flan renforcé est parfait.

Pour franchir n’importe quel passage mou il est nécessaire de réduire la pression des pneus suivant la difficulté du passage. Le pneu peut être dégonflé jusqu’à 70 % de sa pression normale.

Mais attention, dégonfler de 70 % les pneus d’un véhicule pesant 1 500 kg ou 2 500 kg en charge ne donne pas la même chose. Un pneu trop dégonflé peut provoquer un déjantage ou une crevaison.

Il faut que la surface portante soit augmentée, que le pneu soit ballonné afin que toute la bande roulement soit en contact avec le sol mais pas les flans !

Ne pas oublier de regonfler les pneus à la pression normale, une fois le passage franchi. Un pneu dégonflé sur terrain caillouteux se dégrade rapidement.

 

En général :    2,5 bars sur goudron,

1,5 bar sur piste,

800 g à 1,2 bar dans le sable.

 

En cas de plantage

Dès que vous êtes ensablé, enlever le pied de l’accélérateur pour ne pas vous enfoncer d’avantage.

Dégager les quatre roues et coincer les plaques de désensablement. Accélérer franchement en seconde courte, sans faire patiner les roues. La vitesse doit vous permettre de ‘surfer’ sur le sable dur.

Quand le châssis est posé, le soulever à l’aide d’un cric Hi-lift au milieu du pare-chocs ou de la traverse arrière et le faire basculer pour que le 4×4 sorte de sa trajectoire. Attention, pensez à utiliser un support dur (ex : planche de bois) pour que le cric ne s’enfonce pas lui aussi.

En groupe, il n’est pas toujours nécessaire de sortir les plaques. Il suffit de repousser le 4×4 en arrière, cela marche une fois sur deux.

Si vous tractez un second véhicule pour le détanker (déplantage très souple), utilisez des sangles kinetics. On utilise ainsi l’inertie et on diminue le risque de rupture. Si les passagers sont descendus des véhicules, pensez à les éloigner pour éviter tout risque si les sangles cassent.

 

Us et coutumes :

Il convient de respecter les us et coutumes liés aux pays visités et d’adopter en toute circonstance une attitude et une tenue vestimentaire correctes. Par exemple, une décence particulière doit être observée pendant la période du Ramadan au Maghreb.

 

Tous à l’abri

Vous avez prévenu votre camp de base, le dernier garage croisé sur votre route ou les autorités, de votre campement imposé en précisant bien votre position. Sachant que le temps de l’intervention peut varier de 2 heures à 8 jours suivant l’endroit où vous vous trouvez, vous n’avez plus qu’à attendre le plus confortablement possible.

Tout d’abord, utilisez votre meilleur ami : votre bon sens ! Ne vous éloignez pas de votre véhicule, même pour aller chercher des secours si ceux-ci tardent un peu. Sa taille le rend plus facile à repérer, ensuite il contient tous vos biens terrestres du moment et surtout les dernières ressources dont vous disposez. Installez-vous dans son ombre, ou mieux encore, construisez si vous le pouvez un abri avec des matériaux glanés sur place.

 

Protégez-vous de la chaleur et du froid

Protégez-vous autant que possible des éléments : dans le désert, l’extrême chaleur du jour succède à l’extrême froideur de la nuit. Pour éviter l’insolation, couvrez-vous tant le corps que la tête sans oublier les lunettes pour les yeux. Ne vous exposez pas inutilement au soleil et bien sûr, ne restez pas dans l’habitable du véhicule, c’est l’endroit le plus chaud !

Si vous êtes dans la neige, luttez contre l’hypothermie en consommant des aliments énergiques. Là aussi protégez vos yeux avec des lunettes ou, à défaut, avec un tissu percé de deux fentes.

 

Boire et manger

Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire un feu, en le surveillant bien ; inutile de provoquer un incendie, les secours n’arriveront pas plus vite ! Mais outre l’avantage de vous réchauffer, la présence rassurante d’un feu permet de garder le moral, d’éloigner les animaux, de cuire les aliments et de faire bouillir l’eau.

Il est impératif de vous hydratez  autant que possible. Le corps humain est ainsi fait qu’il peut se passer de nourriture pendant plusieurs jours, mais en aucun cas d’eau. Ménagez vos réserves en buvant souvent, à intervalles réguliers, mais en petites quantités. Si l’attente se prolonge et que vos provisions sont épuisées, tâchez de vous approvisionnez en préférant une eau souillée par les animaux venus s’y abreuver plutôt qu’une eau limpide mais peut-être empoisonnée. Tant que vous le pouvez, n’oubliez pas de  la faire bouillir ou d’utiliser tout autre système de désinfection à votre portée.

 

Dernier recours

Pensez à votre miroir, votre lampe de poche ou votre harmonica pour émettre le signal international de détresse (pour ceux qui l’ignorent encore : 3 courts, 3 longs, 3 courts).

Enfin, faites provision de souvenirs, cette péripétie vous amusera beaucoup plus tard, surtout lorsque vous vous souviendrez avoir dû vous nourrir d’insectes faute d’autres nourritures plus appétissantes !

 

 

 

 

Pour en savoir plus :

Article « Les Gestes et Attitudes qui sauvent » de 4×4 Mondial n°124

1244X4MONDIAL_52_56_-_copie.jpg

copyright 4×4 MONDIAL . Pour vous procurer la suite de cet article, téléphonez au 01 42 93 89 99